Parcours

Dieretou Diallo 2015. Crédit : Mike Alto.
Dieretou Diallo 2015. Crédit : Mike Alto.

Je suis née et j’ai grandi en Guinée. J’y ai suivi mes différents  parcours scolaires. D’abord à Kamsar (mes deux parents travaillaient à la Compagnie de Bauxite de Guinée) où j’ai fait la maternelle puis à Conakry où j’ai effectué le primaire, le collège et le lycée.

♥J’ai adoré m’épanouir dans ces écoles guinéennes, et j’aime répéter que si j’avais eu une autre trajectoire, rien n’aurait été pareil. Je suis très reconnaissante aujourd’hui envers ce corps professoral qui m’a suivi depuis que je sais mettre bout à bout des mots. Je suis tout particulièrement nostalgique du temps passé à Sainte Marie. C’est dans cette école que j’ai cumulé collège et lycée. J’y ai eu mes premières responsabilités en tant que rédactrice en chef du journal lycéen. Une initiative des frères de l’église  qui avait suscité beaucoup d’engouement et dont j’étais fière d’avoir la direction.

Dieretou Diallo DR
Dieretou Diallo, 2014 DR

Je suis donc un pur produit du système éducatif guinéen.

♠A  17 ans je sais déjà ce que je veux, et comment l’avoir dans ma tête d’ado. Je réalise alors un premier stage d’initiation aux médias, dans une radio locale, avec un animateur connu de la place. J’y ai appris à me familiariser avec l’audimat, l’audience, etc. Je prends part à de nombreuses activités parascolaires, je deviens paire éducatrice en santé de la reproduction du Collège Sainte-Marie à l’occasion d’une formation dans laquelle j’ai représenté mon école à l’Institut National de Recherche et d’Actions Pédagogiques. (INRAP)

Après l’obtention de mon baccalauréat en Sciences Sociales au lycée Sainte-Marie avec mention, je me suis envolée en France où j’ai commencé mon cursus universitaire en Sciences de l’Information et de la Communication.

Il faut dire que c’est un monde qui me passionne grandement.

J’ai réalisé une double licence, une en Information-Communication parcours presse écrite à Nice, et une autre en Economie-Sociologie à  Toulouse. Je me suis aussi découverte en parallèle, une passion pour le blogging, l’aventure commençait pour moi.

♣Après avoir tenu un petit blog plusieurs mois sur over-blog, je décide de passer le concours Mondoblog réalisé par l’Atelier des Médias de RFI, auquel je suis reçue. Je commence alors à griffonner de plus belle sur devousamoi.mondoblog.org.

Dieretou Diallo, 2014. DR
Dieretou Diallo, 2014. DR

Pour la peine, après quelques mois de blogging je suis sélectionnée avec d’autres blogueurs de la plateforme pour la formation de 10 jours offerte par Mondoblog à Dakar, sur le thème des nouveaux outils journalistiques et des techniques innovantes dans le métier.

♠Dans le même temps, je me lance à corps perdu dans plusieurs activités : le web-activisme  d’une part, et l’entreprenariat social de l’autre. J’intègre alors, à l’occasion du sommet de Dakar initié par les activistes du continent, la ligue Africaine des Africtivistes. J’y rencontre de nombreuses personnes qui croient fermement en leurs idéaux, avec des principes et très courageuses.

Quelques mois avant Dakar, sur un coup de tête je décide d’initier une web-télé tournée vers la diaspora guinéenne qui je pense, est oubliée dans les médias locaux en Guinée alors qu’elle est très active. A l’aide de contributeurs, nous faisons vivre la petite web-télé à  travers des vidéos et des billets de blog où nous essayons de mettre en avant nos compatriotes qui s’illustrent positivement (et négativement d’ailleurs).

Je suis alors pleine d’énergie et je ne demande qu’à positivement la dépenser.

♥Je suis quelqu’un de curieux, qui aime tâter de nouvelles choses. J’enchaîne plusieurs stages dans des médias tournés vers l’Afrique. Au sein du ministère de la jeunesse et de l’emploi de la Guinée, je joue le rôle d’Attachée presse pendant quelques temps.

Je voue un vrai culte au continent et veut absolument y rester attachée d’une manière ou d’une autre.

C’est ainsi que je me balade de Jeune Afrique à Paris, à la British Broadcasting Corporation (BBC) à Dakar. De vrais bains en milieux professionnels qui fortifient ma connaissance du métier de journaliste.

♣Quelque part au milieu de tout cela, je crois que mon dynamisme est remarqué puisque je suis repérée par un jeune auteur africain,  Ibuka N’djoli, qui me demande de participer à l’aventure « Super Women », un recueil (en version digitale et papier) qui retrace l’aventure de jeunes femmes africaines à l’orée de leur aventure entrepreneuriale. On y raconte nos difficultés, les résistances rencontrées en tant que jeunes ET femmes. J’y suis la seule Guinéenne.

♥A 22 ans, je continue de traîner ma bosse et je m’investis en parallèle dans l’Association des blogueurs de Guinéeje suis élue Chargée de communication interne, externe et digitale. De même, je participe activement au projet Guinée vote, avec une ferme volonté de bouleverser les codes politiques de mon pays. Guinée Vote est une réussite dont nous sommes toujours fiers aujourd’hui à l’Ablogui. Je démissionne après quelques temps de mon poste, dans l’objectif de me focaliser pleinement sur mes projets personnels mais reste tout de même présente dans l’association que j’affectionne toujours autant.

Cette année 2016 est des plus marquantes, parce qu’avec plusieurs amies guinéennes, nous lançons une campagne numérique sur 4 principaux réseaux sociaux de la toile à l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits de la femme : youtube, facebook, instagram et twitter.

♠Nous nous accaparons de l’espace digital et nous dénonçons les horreurs que vivent la guinéenne à travers le hashtag #GuineenneDu21esiècle. Nous demandons aux Guinéens de nous décrire leur guinéenne moderne. Ceux-ci acceptent de jouer le jeu. Une initiative qui a grandement mobilisé, divers profils s’y pressent : hommes politiques, cadres, ministres, vendeuses de légumes, journalistes, etc. Le canal est novateur et notre culot enchante plus d’un. Plusieurs médias nationaux et internationaux en font écho.

♣Vu l’engouement derrière, nous décidons de capitaliser le succès du hashtag et lançons un collectif féministe et activiste dénommé Guinéenne du 21e siècle, qui a pour vocation d’agir sur le digital et sur le terrain. J’en deviens présidente pour un mandat de 3 ans.

En avril de cette même année, je suis agréablement surprise puisque je remporte de manière tout à fait inattendue, au Gala Guinean Excellence Awards qui a lieu au Canada avec plusieurs personnalités diplomatiques, le prix du meilleur blogueur guinéen 2016. Une récompense qui m’émeut grandement et qui me pousse quotidiennement à aller plus loin.

Aujourd’hui cependant, j’ai fait le choix personnel de ralentir mon rythme (notamment en réduisant cette – mauvaise ? 🙂 – habitude de vouloir faire plusieurs choses à la fois).  En dépit de plusieurs propositions alléchantes d’embauche à la fin de ma double-licence en 2015, j’ai pris le parti de consolider mon background avant toute chose et de poursuivre en Master. Ce que je fais actuellement.

♦J’aurai tout le temps, d’assouvir mes ambitions, si les cieux le veulent bien.♦

Powered by keepvid themefull earn money